News-Eco.com - Diffusion de communiques de presse en ligne.


Chimie industrielle | Latitude - Certis | 14-05-2018 | Tout savoir sur le développement et les dégâts causés par le piétin échaudage

Pour identifier et soigner une culture touchée par le piétin échaudage, voici les conseils de l’équipe Latitude®.

Caractéristiques du piétin échaudage et symptômes


Le piétin échaudage est une maladie des racines qui attaque les céréales à paille. Les plus sensibles à ce fléau sont le blé, le triticale, l’orge ou encore le seigle.

Causée par le champignon gaeumannomyces graminis var. tritici, le piétin échaudage est une maladie difficilement détectable car son cycle de développement se produit majoritairement dans le sol : le champignon va en fait coloniser les racines et perturber la nutrition hydrique et azotée de la plante. Cela rend également la quantification de la maladie difficile et son développement possible en foyer, ce qui peut être dévastateurs sur les cultures céréalières.

A cela s’ajoute un autre problème : les symptômes de la maladie sont peu voire invisibles. En effet, les seuls symptômes spécifiques du piétin échaudage sont des racines noires nécrosées et des épis blancs… en fin de cycle seulement. En cas de doute, des prélèvements racinaires sont ainsi indispensables pour tester les cultures en laboratoire.

Développement et facteurs de risque du piétin échaudage


Le piétin échaudage se développe bien si le climat lui est favorable. Un automne, hiver ou printemps doux et humide favorise ainsi son développement. Combiné avec un climat chaud et sec en fin de cycle qui accentue les dégâts, et avec nos saisons changeantes, le piétin échaudage devient rapidement dévastateur dans les cultures céréalières.

La rotation des plantes peut également être un facteur de risque : le maïs et le ray-grass sont ainsi des cultures amplificatrices du piétin échaudage. Le dernier facteur déterminant repose enfin sur les techniques culturales : si elles ont une influence limitée, la date de semis joue elle un rôle important. Ainsi, plus le semis est précoce plus le risque d’infestation augmente.

On retient également quelques autres facteurs de risque tels que :
- La présence de graminées adventices suite à un désherbage insuffisant ;
- Un lit de semences trop aéré ;
- Un chaulage de redressement.

Les dégâts causés par le piétin échaudage sur les cultures


Car la gravité de la maladie dépend principalement du climat et de la date des semis, les dégâts du piétin échaudage sur les cultures céréalières varient beaucoup : on passe ainsi du retournement des plantes à cause d’une infestation très précoce à un impact très négatif sur toutes les composantes du rendement (épis/m², grain par épi, poids de mille grains).

Ainsi, si une infestation faible engage de faibles dégâts, c’est près de 50% de rendement en moins dans le cas d’une infestation sévère. Le traitement de semence d’orge, de blé, de triticale et/ou de seigle est alors indispensable pour contrer les effets dévastateurs du piétin échaudage.


Pour contrer et prévenir l’infestation des cultures céréalières, Latitude® est une solution efficace dont les caractéristiques et les résultats après tests sont disponibles sur le site : www.latitudesolutions.fr

En savoir plus :


  piétin échaudage : http://www.latitudesolutions.fr/tout_savoir_pietin_echaudage.php
 Traitement de semence d’orge : http://www.latitudesolutions.fr/tout_savoir_sur_Latitude.php



imprimer ce communiqué | fermer la fenêtre