News-Eco.com - Diffusion de communiques de presse en ligne.


Services aux entreprises | VALMERE | 03-04-2012 | Louis Boisgibault, Vice Président du comité scientifique du forum gaz, pétrole, énergies renouvelables à Abidjan - 30 avril au 5 mai 2012

Interview dans le journal de Côte d'Ivoire Chiffres d'Affaires, mardi 3 avril 2012 "La formation est importante dans le domaine des énergies renouvelables et l'efficacité énergétique".

Comment avez vous été impliqué dans l'organisation du forum gaz, pétrole et énergies renouvelables d'Abidjan 2012, dans le cadre d'Envir' Expo Côte d'Ivoire ?

J'ai été contacté par Souemet Mampassi, le Président APERA Renewable Energy, et Frédéric Kapet , le commissaire général de Envir'Expo Côte d'Ivoire, qui m'ont convaincu de l'importance de ce forum pour la Côte d'Ivoire, à l'heure de la reconstruction et de la réconciliation. Il s'agit de faire une manifestation de dimension internationale pour lancer un message fort auprès de la communauté internationale et faire venir les meilleurs talents et entreprises étrangères afin d'accélérer le développement des énergies renouvelables, sans oublier l'efficacité énergétique.

La Côte d'Ivoire travaille pourtant depuis des années sur les énergies renouvelables ?

Effectivement, le pays a d'abord des réserves pétrolières et gazières dont l'exploitation remonte à plus de 30 ans. Ensuite, son potentiel hydraulique est considérable avec 6 barrages construits pour produire plus du quart de l'électricité du pays. Enfin, des projets pilote d'électrification de villages par des systèmes photovoltaïques ont été réalisés et des coopérations avec les italiens et les espagnols ont déjà été établies. Les évènements politiques ont troublé le développement de ces projets. Après avoir repoussé à six reprises les élections, les présidentielles de 2010 ont connu les tensions que nous savons, qui ont été largement relayés dans les médias internationaux. Le nouveau Président Alassane Ouattara, qui a été investi il y a presqu'un an, réconcilie maintenant les ivoiriens. Les énergies renouvelables peuvent faire l'objet d'un consensus national et aider à remettre la population au travail.

En quoi la Côte d'Ivoire est un pays important pour vous ?

Notre cabinet de conseil dans les énergies renouvelables, VALMERE, a une relation très particulière et ancienne avec la Côte d'Ivoire. D'une part, le président de notre comité stratégique, Jean Louis Sangaré, est très attentif aux évènements qui se passent dans le pays. D'autre part, nous avions établi des contacts avec la direction générale de l'énergie depuis plusieurs années, sans que cela ne débouche sur une collaboration. Enfin et surtout, nous voulons apporter la compétence technique d'un cabinet international, dans la formation et les missions d'assistance à maîtrise d'ouvrage.

En quoi ce forum se présente il déjà comme un événement important ?

Le forum va se dérouler du 30 avril au 5 mai 2012 à Abidjan. Des personnalités de premier plan vont venir des quatre coins du globe, ce qui va permettre des présentations, discussions et échanges de grande qualité. Envir'Expo 2012 va être une rencontre médiatique qui montre que la Côte d'Ivoire est prête à prendre un leadership dans les énergies renouvelables pour dynamiser l'économie et l'emploi. Les médias jouent le jeu et sont prêts à relayer l'évènement pour donner une image positive du pays et montrer que la reconstruction est en marche. J'ai personnellement contacté TV5 Monde, Alqarra TV (ITW) et le journal Jeune Afrique. C'est tout à fait normal car l'enjeu est important. Beaucoup d'entreprises doivent comprendre que c'est le moment de venir et d'investir. Les premiers a avoir gardé confiance dans la Côte d'Ivoire et à apporter une vraie valeur ajoutée, seront les mieux servis. Au cours du forum, je veux apporter une contribution pour l'énergie solaire, car il est difficile de savoir s'il faut opter pour des grands projets de production centralisée ou des petits projets en sites isolés. Les enjeux technologiques sont importants entre les technologies cristallines et les couches minces, peut être plus adaptées au rayonnement diffus, et entre le photovoltaïque par rapport au solaire thermodynamique à concentration. Loin d'apporter toutes les solutions, je veux stimuler la matière grise du pays.

Ce forum sera t'il l'occasion de présenter votre ouvrage « l'énergie solaire après Fukushima, la nouvelle donne » ?

Absolument. Nous voulons profiter de l'évènement pour présenter l'ouvrage, en grande première dans tout le continent africain, afin que sa diffusion soit la plus large auprès des membres du gouvernement, des élus, des spécialistes et des étudiants en science. Un enjeu important dans le domaine des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique, c'est la formation. Nous avons constaté que les modules de formation n'étaient pas toujours adaptés. C'est dans ce cadre que nous avons démarré des enseignements à un niveau Master en France, c'est à dire en dernière année d'école d'ingénieurs ou en formation complémentaire, après un premier diplôme. Cet ouvrage pédagogique de 154 pages a la particularité d'être très illustré et accessible. Il connait un bon succès en France, puisqu'il a été dans le TOP 10 des meilleures ventes du secteur de l'énergie sur amazon.fr, sur 4 109 livres. Il a été commandé par les bibliothèques de l'Université Paris Dauphine, de l'Ecole Polytechnique, de l'ENSTA, de SUPELEC, d'HEC etc... et même par la bibliothèque centrale de Roumaine ! Nous ne savons pas encore comment organiser sa diffusion en Côte d'Ivoire et cherchons des partenaires.





imprimer ce communiqué | fermer la fenêtre